Agenda |  Galeries Photos |  Vidéos |  Liens |  Actualités |  Blog |  Téléchargement |  FAQ |  Localisation |  Contacts |  Panier | France Royaume-Uni Espagne Allemagne Italie
un numéro,
toutes les réponses

05 53 77 10 00
Le réseau CCI
un numéro, toutes les réponses 05 53 77 10 00 CCI Lot-et-Garonne
CCI Lot-et-Garonne
Un Territoire avec des industries et des services aux entreprises à la pointe

EURO 21 et TcFP

La mise à 2 x 2 voies concédée de la RN21 de Limoges aux Pyrénées (projet EURO 21)

Le Sud-Ouest européen, de Limoges aux Pyrénées et de l'Atlantique au Massif Central, constitue un grand trapèze irrigué dans le sens Nord-Sud par la voie ferrée Paris-Bordeaux-Hendaye et la RN10 / A10 à l'Ouest ainsi que par la voie ferrée Paris-Limoges-Toulouse et l'A20 à l'Est.

L'intérieur de ce trapèze, grand comme deux fois la Belgique, est irrigué d'Ouest en Est par l'A89 Bordeaux-Clermont Ferrand-Lyon, par l'A62 Bordeaux-Toulouse et l'A64 Bayonne-Toulouse. Mais l'axe Nord-Sud souffre d'un énorme déficit de desserte de qualité correcte, tant ferroviaire que routière. D'où la mobilisation organisée par l'association EURO 21, qui regroupe les acteurs économiques de cinq départements (la Haute-Vienne, la Dordogne, le Lot-et-Garonne, le Gers et les Hautes-Pyrénées) et de trois régions (le Limousin, l'Aquitaine et Midi-Pyrénées) pour faire aboutir le projet de mise à 2 x 2 voies concédée de la RN21 de Limoges aux Pyrénées.

 

Cette voie express à 110 km/h permettra :

  • de réintégrer nos territoires dans les dynamiques régionales ;
  • de rééquilibrer le développement des territoires excentrés et enclavés ;
  • d'améliorer l'accessibilité des populations mal desservies par les pôles de services ;
  • de créer une multimodalité avec les autres infrastructures de transport du Sud-Ouest européen (LGV, Nouvelle Traversée Centrale des Pyrénées, aéroports etc…) ;
  • de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le grand Sud-Ouest ;
  • de réduire les temps de parcours et d'augmenter le confort des usagers (actuellement il faut plus de 6 heures pour relier Limoges à Tarbes ou Lannemezan, soit une vitesse moyenne de 60 km/h sur les 385 km de l'itinéraire le plus court) ;
  • de désengorger les axes saturés (rocade bordelaise et toulousaine notamment) et faciliter la traversée des agglomérations (22 villes et villages traversés actuellement) ;
  • de sécuriser un itinéraire très accidentogène (plus de 100 accidents corporels par an).

 

Le projet EURO 21 a franchi une étape indispensable en 2011 : son inscription dans le projet de Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT), au titre de l'action ROU6, qui a pour objectif de "renforcer l'accessibilité des territoires dont les populations souffrent d'enclavement". Aussi, l'association EURO 21 poursuit ses efforts pour que ce projet devienne une réalité au service du développement économique des territoires traversés et de la qualité de vie de leurs habitants.

  

La Traversée centrale ferroutière des Pyrénées du plateau de Lannemezan à Bielsa (projet Nouvelle Traversée Centrale des Pyrénées – EUROSUD TRANSPORT)

Pour le Sud-Ouest européen, le projet EURO 21 offre des opportunités intéressantes de désengagement des postes frontières de Biriatou (littoral atlantique) et du Perthus (littoral méditerranéen) qui, à eux seuls, concentrent près de 96 % du trafic poids lourds de l'ensemble de la chaîne des Pyrénées.

Si une part non négligeable de ce trafic poids lourds pourrait être reportée sur les autoroutes ferroviaires, il n'en reste pas moins que l'accroissement des échanges de l'Europe avec la péninsule ibérique se traduira inévitablement par une progression globale des trafics transfrontaliers France-Espagne dans les années futures.

Une organisation des échanges mieux répartie géographiquement, permettrait du même coup à une partie non négligeable du trafic, d'éviter les grandes métropoles de Bordeaux et de Toulouse, notamment pendant les périodes de transit touristique. C'est la logique du projet de traversée "ferroutière"[ 1 ] des Pyrénées centrales initié par l'association EUROSUD TRANSPORT, résolument multimodale pour préserver au mieux l'environnement et parfaitement cohérent avec le schéma européen des infrastructures de transport (Réseau Transeuropéen de Transport n°16 : Paris-Saragosse-Madrid-Algésiras/Sinès).

[1] Un tunnel "ferroutier" permet d'acheminer des trains de fret, des trains de voyageurs ainsi que des trains-navettes transportant des voitures, des camions et des cars avec leurs chauffeurs et leurs passagers, ainsi que des trains de voyageurs.

 

+ d'infos ici  et ici

Contact

Yann LENOIR -
Infrastructures
T. 0553771091
E.

En complement